Cuba rapporte une réduction drastique du nombre de décès dus au coronavirus, grâce à deux médicaments.

Cuba rapporte cette semaine que l'utilisation de deux médicaments produits par l'industrie biotechnologique chez les patients atteints du coronavirus pour réduire l'hyper-inflammation a considérablement réduit le nombre de décès liés au virus.

Au cours des neuf derniers jours, les autorités sanitaires n'ont signalé que deux décès parmi plus de 200 patients du Covid-19 en état critique.

La récente diminution du nombre de décès à Cuba est principalement due à l'utilisation depuis le mois d'avril de deux médicaments qui semblent contribuer à apaiser la réponse immunitaire à la "tempête de cytokines" chez les patients gravement atteints du coronavirus, de sorte que leurs symptômes ne s'aggravent pas.

L'un d'eux est l'itolizumab, un anticorps monoclonal, produit à Cuba et ailleurs. L'autre est un peptide, découvert dans l'industrie biotechnologique cubaine et testé sur des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde lors d'essais cliniques de phase II.

«Dans le monde, 80 % des patients qui se trouvent dans un stade critique décèdent. A Cuba, grâce à l'utilisation de ces médicaments, 80 % sont sauvés», a déclaré le président Miguel Diaz-Canel jeudi.

Cependant, des études de grande envergure, contrôlées par placebo, sont encore nécessaires pour évaluer la sécurité et l'efficacité de ces médicaments dans le traitement du COVID-19.

Les responsables de la santé affirment que les traitements expérimentaux ont aidé Cuba à réduire le taux de mortalité global du COVID-19 : 4,2 % par rapport à des moyennes régionales et mondiales de respectivement 5,9 et 6,6 %.

Dans l'ensemble, Cuba semble bien maîtriser l'épidémie, avec moins de 20 contaminations par jour actuellement, ce qui est inférieur au pic de 50 à 60 enregistré à la mi-avril. Au total, 1 916 contaminations au Covid-19 ont été enregistrées pour une population de 11 millions de personnes, et 81 décès.

Cela représente 0,71 décès pour 100 000 habitants, contre 4,22 en République Dominicaine et 28,95 aux États-Unis, selon un recensement de l'université John Hopkins.

Cuba a fermé ses frontières et ses écoles et mis à l'arrêt les transports publics en mars. Le gouvernement a également exhorté les Cubains à rester chez eux, rendu obligatoire l'utilisation de masques et mobilisé le personnel de santé et les étudiants dans la recherche d'éventuelles infections. La propagation a été stoppée par la mise en quarantaine d'un grand nombre de personnes.

Infobae