Tchernobyl dans nos mémoires

Fidel avait conçu un programme de soins médicaux et de réhabilitation pour les victimes de l'exposition aux radiations de la centrale nucléaire sinistrée. La quasi-totalité des victimes étaient de nationalité ukrainienne, mais il y avait aussi parmi elles des Russes et des Biélorusses.

En tant que journaliste, j'ai eu l'occasion de me rendre à plusieurs reprises à Tarara, une localité du littoral est de La Havane, où étaient hébergés et traités des groupes d'enfants ukrainiens victimes de l'accident nucléaire de Tchernobyl.

Fidel avait conçu un programme de soins médicaux et de réhabilitation pour les victimes de l'exposition aux radiations de la centrale nucléaire sinistrée. La quasi-totalité des victimes étaient de nationalité ukrainienne, mais il y avait aussi parmi elles des Russes et des Biélorusses.

J'ai également été témoin de l'admiration et de la gratitude manifestées à Fidel par les familles de ces enfants, auxquelles il a rendu visite à plusieurs reprises, après avoir reçu le premier groupe sur les marches de l'avion qui les a amenés dans notre pays. Il a signé sa casquette vert olive et l'a offerte à une jeune Ukrainienne, a interrogé les médecins et les responsables sur le programme de prise en charge des mineurs, sur leurs pathologies les plus courantes et sur leur évolution pendant leur séjour sur l'île.

Des milliers de Cubains ont participé à ce programme et plus de 25.457 personnes, dont 21.378 enfants, ont reçu des soins médicaux spécialisés.

Notre pays a mis ses institutions de santé à leur service. Plus de 300 enfants ont été traités pour des maladies hématologiques, principalement la leucémie, 136 pour différents types de tumeurs, et 14 opérations cardiaques complexes ont été réalisées, outre deux greffes de rein et six greffes de la moelle osseuse, parmi de nombreux autres traitements.

Tous ces soins ont été prodigués gratuitement, comme une expression d'amour et de solidarité, des attributs en net contraste avec ceux qui envoient aujourd'hui des milliers de tonnes d'armes à l'Ukraine, un pays devenu l'otage de la politique hégémonique des États-Unis et de l'OTAN, afin d'affronter la Russie.

Le 2 avril 2010, à l'occasion du 20e Anniversaire du Programme de prise en charge des enfants affectés par les radiations de la centrale nucléaire de Tchernobyl, lors d'un événement à La Havane, l'ancien président ukrainien, Leonid Koutchma, a reconnu Fidel comme le plus grand inspirateur de l'œuvre humaine qu'a représenté la prise en charge de ces mineurs ukrainiens.

À cette occasion, M. Koutchma avait annoncé la remise à Fidel de l'Ordre du mérite, et au président de l'époque, Raúl Castro, de l'Ordre du prince Yaroslav le Sage.

M. Koutchma a également remis des prix aux médecins, diplomates et collaborateurs qui ont contribué à la réussite de ce programme, tout cela afin de sauver la vie d'enfants et de jeunes, qui porteront à jamais dans leur cœur la marque indélébile de l'amitié entre les peuples d'Ukraine et de Cuba.

Aujourd'hui, alors que ce pays traverse des moments difficiles dans une guerre provoquée par les États-Unis et l'OTAN, ces moments me reviennent à l'esprit, le souvenir de larmes et de joie d'enfants venus avec leur famille du pays lointain, à qui Cuba a donné une partie d'elle-même pour sauver leur vie.

Nous nous souvenons plus que jamais de ces Ukrainiens dans des moments comme aujourd'hui. Nous nous joignons à eux pour demander que la guerre prenne fin et que ce pays rejoigne la communauté internationale sans aspirations belliqueuses et avec un caractère neutre qui ne doit pas changer, même si les moteurs de la haine et de la confrontation, à savoir le gouvernement des États-Unis et l'OTAN, veulent l'entraîner sur la mauvaise voie, comme un otage de leurs politiques expansionnistes.

Granma, 4 mars 2022