Les brigades médicales internationales cubaines déjà dans 16 pays.

Le week-end dernier, un groupe de 39 médecins et infirmiers cubains est arrivé dans la minuscule principauté d'Andorre, également gravement touchée par l'épidémie de coronavirus. Andorre est un des derniers pays qui s’ajoute aux dizaines autres où du personnel médical cubain a déjà débarqué pour aider à combattre coronavirus. À Cuba, cette tradition d'internationalisme médical ne date pas du coronavirus, loin de là. La première fois que le pays a dépêché une équipe médicale, c'était en 1963, au Chili, durement touché par un tremblement de terre. Plus récemment, les médecins cubains ont été en première ligne de la lutte contre l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest. Ils sont aujourd’hui à nouveau en première ligne contre le coronavirus et le Covid-19. Voici un aperçu de leurs missions :

La Barbade : Une brigade d'infirmiers a quitté Cuba pour la Barbade, afin d'aider le pays face au COVID-19. Le groupe est composé de 101 infirmiers, dont 95 femmes et 6 hommes.

Suriname : Une brigade composée de 51 professionnels s'est rendue au Suriname fin mars pour combattre le COVID-19.

Des brigades sont également actives à Grenade, à la Dominique et à Antigua-et-Barbuda.

En Europe :

À Andorre : 39 médecins cubains. Andorre paie un lourd tribut au Covid-19 et une partie du personnel médical n'ose pas reprendre le travail par peur du virus. 7 personnes sont déjà mortes et 11 sont toujours dans un état critique, alors qu’Andorre ne compte que 77 000 habitants.

En Italie (région de Lombardie) : 36 médecins cubains. Dans un hôpital de campagne, ils viennent en aide aux patients atteints du Covid-19.

Les départements français d'outre-mer : Le gouvernement français a finalement accepté, par décret, que des médecins cubains soient envoyés dans les départements d'outre-mer. Cela concerne la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Dans les Caraïbes

En Jamaïque : 148 médecins cubains. La Jamaïque fait face à une flambée du Covid-19. Bien que les soins de santé soient gratuits, mais le système de santé publique n’est pas en mesure de répondre à une telle épidémie. La présence en nombre de médecins cubains est nécessaire pour éviter l'effondrement du système de santé.

Au Belize :60 médecins cubains. Là encore, les soins de santé publics sont gratuits, mais il y a une pénurie de matériel médical et, la gestion des hôpitaux laisse bien souvent à désirer. Les médecins cubains sont là pour soutenir le personnel des hôpitaux publics.

Saint-Kitts-et-Nevis : 1 médecin spécialiste en epidémiologie, 1 infirmière en soins intensifs et 4 infirmiers. Ils assistent le personnel médical local dans la lutte contre le virus Covid-19.

En Haïti :348 médecins et infirmières luttent aux côtés des Haïtiens dans la crise de la couronne. En Haïti, on ne peut pas parler d'un système de santé à proprement parler. En effet, à peine 8 % de la population rurale a accès aux soins de santé. Une épidémie majeure de coronavirus pourrait avoir des conséquences mortelles. Haïti est le pays le plus pauvre de l'hémisphère nord.

Sainte-Lucie :113 médecins cubains viennent en aide aux hôpitaux locaux. Sainte-Lucie dispose d'un système de santé bien développé, mais le financement des hôpitaux présente de graves lacunes.

En Amérique du Sud

Au Nicaragua :une équipe d'experts aide les professionnels de la santé nicaraguayens à lutter contre l'épidémie. Au Nicaragua, les soins de santé sont gratuits, mais les infrastructures sont insuffisantes, surtout dans les zones rurales. Dans la capitale Managua, par contre, le système de santé est bien développé. Le Nicaragua souffre également des sanctions imposées par les États-Unis. Bien que celles-ci soient beaucoup moins sévères que celles qui frappent Cuba et le Venezuela.

Au Venezuela : 136 médecins. Le pays tente autant que possible de maintenir la gratuité de ses soins de santé, mais il souffre d’une pénurie d'équipements médicaux et de certains médicaments, notamment en raison de la fragilité de ses infrastructures.

Mexique : Le 7 avril, le Mexique a également décidé de recevoir une brigade de médecins cubains. La région a été durement touchée, 11 137 personnes ont déjà perdu la vie en Amérique centrale.

Pendant ce temps, aux États-Unis...

Les États-Unis appellent le reste du monde à ne pas soutenir les médecins cubains. Non seulement les États-Unis poursuivent leur politique criminelle contre Cuba, mais ils vont aujourd'hui jusqu’à mettre en danger la santé des populations d’autres pays. Le secrétaire d'État américain a même prévenu, dans une interview, que les pays qui feraient malgré tout appel à des médecins cubains devraient s'attendre à des sanctions. Pendant ce temps, le blocus économique contre l'île se poursuit sans relâche. Certains médicaments ne sont pas disponibles parce qu'ils ne peuvent pas être acheminés vers Cuba.