Cubanismo.be condamne les sanctions imposées par l'UE au Venezuela

Le 8 novembre 2017, les 28 ambassadeurs de l'UE ont approuvé des sanctions contre le Venezuela. Ces sanctions prévoient de placer sous liste noire des personnalités ou organisations, associations, partis sanctionnés pour leur implication dans ce qu'ils considèrent être la répression de l'opposition. En outre, un embargo sur les armes a été imposé.L'inscription sur cette liste noire entraîne un gel des avoirs dans l'UE et, pour les personnes concernées, une interdiction de visa pour l'Union européene. Selon l'UE, en fonction de ce qu'elle considérerait comme étant une bonne évolution de la situation en décembre , elle décidera d'y inscrire aussi des personnalités liées au gouvernement. Selon l'UE, les sanctions auraient pour finalité politique d'amener le gouvernement vénézuelien à la table des négociations avec l'opposition et donc de contribuer à sortir de la crise politique actuelle.

En agissant de la sorte, l'UE emboîte le pas aux Etats-Unis qui ont annoncé jeudi 9 novembre une nouvelle vague de sanctions contre le Venezuela. Les sanctions décidées par L'UE surviennent quelques semaines à peine après que le Prix Sakharov (qui récompense des personnalités collectives ou individuelles qui s’efforcent de défendre les droits de l’homme et les libertés fondamentales.) ait été décerné à l'opposition vénézuélienne par le parlement européen.

Cubanismo.be condamne les sanctions de l'UE et ne comprend pas pourquoi un pays qui cherche une issue à la crise qu'il traverse à travers le dialogue devrait être sanctionné. Par contre, l'Union européenne réussit bien à décréter un embargo des armes contre le Venezuela, mais pas contre l'Arabie saoudite. Où est la logique dans tout cela ?

L'UE prétend qu'en sanctionnant le Venezuela elle veut amener le gouvernement à dialoguer avec l'opposition. Or, pendant plusieurs semaines déjà, le gouvernement et l'opposition prévoient une rencontre à Costa Rica afin d'entamer ce dialogue. Ils n'ont pas eu besoin de sanctions pour y arriver.

Cubanismo.be regrette que l'UE sanctionne l'opinion de milliers de Vénézuéliens. Le parti du gouvernement Maduro a gagné les élections régionales de novembre, ce qui démontre qu'une grande partie de la population continue à soutenir son gouvernement.

  • Nous considérons que ces sanctions est une ingérence qui va durcir les tensions politiques au Venezuela et faire le jeu de la violence.
  • Nous exigeons que l'UE respecte le processus démocratique et les institutions du Venezuela.
  • Par soucis réel du bien-être de la population, nous demandons que l'UE fasse pression auprès des organismes financiers pour que soit renégocié favorablement le paiement de la dette externe du Venezuela. Suite aux sanctions économiques infligées par les Etats-Unis, le Venezuela risque un défaut de paiement. Ceci peut être une question de jours.
  • Nous craignons un scénario à la grecque : une population déjà fragilisée par la crise économique qui risque de plonger dans la pauvreté. Mais peut-être est-ce finalement l'objectif ?

15 novembre 2017, Bruxelles, Cubanismo.be, Solidarité avec Cuba et le Venezuela