CUBA RESTE VIGILANTE FACE AU COVID-19

Le vendredi 15 mai, Cuba confirmait 10 nouveaux cas de COVID-19, ce qui porte le total à 1 840. Pour la deuxième journée consécutive, l’île n’avait à déplorer aucun décès dû au coronavirus.

Dans son rapport quotidien, le ministère de la Santé (MINSAP) indique que, sur les 10 nouveaux Cubains testés positifs (dont trois enfants âgés de 3 et 10 ans), 60 % ne présentaient aucun symptôme de la maladie au moment du diagnostic.

Hier, 2 232 échantillons PCR ont été analysés. Dix se sont révélés positifs. Neuf d'entre eux étaient des contacts de cas confirmés, et pour le dernier, la source d'infection n'a pas pu être identifiée. Comme la veille, de nouvelles infections ont été détectées dans les provinces de La Havane (7) et de Matanzas (3).

Jusqu’à présent, les laboratoires des différentes provinces de l'île ont traité 77 374 échantillons. Ces dernières semaines, la tendance à la baisse du nombre de nouvelles infections s'est poursuivie, tandis que le nombre de sorties de l'hôpital a augmenté. 42 patients ont ainsi pu rentrer chez eux hier. Au total, 1 425 patients ont été guéris, ce qui correspond à 77,4 % des 1 840 cas confirmés.

334 patients sont encore hospitalisés actuellement, dont 325 (soit 97,3 %) dans un état stable. Trois autres sont dans un état critique et six dans un état qualifié de grave, avec des complications associées à des antécédents pathologiques tels que des maladies coronariennes, de l'hypertension, de l'anémie et encore des cancers.

Depuis que la découverte des premiers cas sur l’île caribéenne, 79 décès dus au coronavirus y sont à déplorer.

Le 14 mai, 913 personnes étaient encore sous surveillance épidémiologique clinique et 2 947 autres personnes en observation à domicile via le programme de soins de santé primaires communautaires.

Bien que les autorités sanitaires cubaines considèrent que la situation de l'île dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 évolue favorablement, elles continuent d'insister sur l’importance de respecter la distanciation physique et les mesures d'hygiène afin de prévenir la contamination. L'épidémiologiste Durán en appelle à la « responsabilité de la population » pour respecter la distance, même « alors que le nombre de cas à Cuba diminue ». On ne peut pas baisser la garde.

Le directeur du MINSAP a dit regretter d'importants mouvements de population dans certaines parties du pays et rappelé qu’il convenait absolument d’« éviter les foules ».

Cuba reste en phase pré-épidémique, avec des transferts internes limités de COVID-19, de sorte que l’île applique des mesures préventives, telles que la suspension des transports publics, la fermeture des frontières sauf dans des cas exceptionnels, et la fermeture des écoles et des grands centres commerciaux.

Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics et, bien qu'il ne soit pas question de confinement obligatoire, les citoyens ont été priés de ne pas quitter leur domicile, sauf pour des activités essentielles comme aller au marché ou effectuer des tâches administratives.

Cette semaine, les services de santé ont intensifié la recherche de nouveaux cas dans tout le pays avec le lancement d'un vaste dépistage au sein de la population afin de déterminer la prévalence du virus.

El Diario