« Au second semestre de cette année, nous pourrons vacciner toute la population, et aussi livrer des doses aux pays qui en ont besoin. »

Deux des quatre vaccins candidats de Cuba ont entamé leur phase finale d'essai en mars. Soberana 02 est testé sur 44 000 volontaires à Cuba et des milliers d'autres en Iran et au Venezuela. Deux autres - dont un administré par spray nasal - sont actuellement dans les premières phases de test.

« Il s'agit de partager avec le monde ce que nous sommes, la réponse que Cuba peut donner au problème de la pandémie », a déclaré Rolando Pérez Rodríguez, directeur Science et Innovation de l’entreprise d’État cubaine BioCubaFarma.

Fondée en 2012, l’entreprise d'État regroupe 32 entreprises du secteur des biotechnologies et de l'industrie pharmaceutique cubaine. Avec 20 000 employés, elle exporte plus de 300 produits vers 50 pays et a environ 700 dossiers médicaux à son actif.

« Nous pourrons vacciner toute la population avant la fin de l'année, mais nous aurons aussi une capacité de production suffisante pour proposer un vaccin aux autres pays qui le demanderont », a déclaré le spécialiste.

Quelques jours avant le début des essais cliniques de phase III avec 42 600 volontaires, le vaccin Soberana 02 que Cuba est en train de développer a attiré l’attention de plusieurs médias nationaux et internationaux.

« Médicament de l'espoir », « technologie sûre », « le premier candidat vaccin en Amérique latine » et « réalisation scientifique extraordinaire » sont quelques-uns des termes utilisés pour qualifier le Soberana 02 dans des médias comme le New York Times, Bussines Insider, Euronews et la BBC britannique. En 48 heures, six médias influents dans le monde entier ont décrit les progrès réalisés par ce candidat vaccin.

Soberana 02 attire l'attention partout dans le monde parce qu’il est innovant et constitue le seul vaccin conjugué au monde : un type de vaccin associant un antigène faible à un antigène fort comme support, de sorte que le système immunitaire réagit plus fortement à l'antigène faible. L'antigène viral, le Receptor Binding Domain (RBD), est chimiquement lié à l'anatoxine tétanique. Il en existe deux formules et la seconde s'est avérée très efficace sur les animaux de laboratoire. Il y a déjà plusieurs années, l'Institut Finlay a développé des vaccins conjugués contre la méningite, la grippe de type B et les maladies à pneumocoques, principalement pour les enfants.

Ce type de vaccin est capable de provoquer une réaction immunitaire très puissante contre l'agent viral, qui vise à empêcher le SRAS-CoV-2 de pénétrer dans la cellule. Il induit une mémoire à long terme de la réponse immunitaire, qui non seulement donne lieu à une production rapide d'anticorps, mais les maintient aussi de manière durable. Une troisième dose de rappel - Soberana Plus - est également envisagée pour ce produit afin de protéger contre les nouveaux variants du virus. On réfléchit également à des essais chez les enfants.

Roselyn Martinez, directrice adjointe des opérations industrielles de l'Institut Finlay pour les vaccins, a déclaré que l'industrie biopharmaceutique avait déjà livré un premier lot de 150 000 doses de Soberana 02 et a annoncé que le deuxième lot était en production.

Le directeur de l'institut, Vicente Vérez, a tout récemment déclaré que le début de l'étude de phase III sur Soberana 02 est prévu pour le 1er mars, car le candidat vaccin a montré un haut niveau de sécurité et une puissante réponse immunitaire dans les phases II A et II B de l'étude. Le screening de masse est prévu aux alentours de juillet. En outre, le Soberana 01 progresse également rapidement vers la phase III.

Les deux pourraient éventuellement être commercialisés dans le monde en août. Dans sa phase II, Soberana a été testé successivement sur 40, 100 et 2800 volontaires, et s'est révélé très sûr, avec la réponse immunitaire souhaitée.

Le vaccin est maintenant passé en phase III : l'étude d'efficacité dans la protection de la personne contre la maladie, avec 44 000 sujets répartis en trois groupes : un groupe recevant un placebo, un autre deux doses de Soberana 02 et le troisième deux doses de Soberana plus une de Soberana Plus.

« Nous allons comparer et voir dans quelle mesure l'efficacité est différente. Nous l'estimons actuellement à environ 84 % », a déclaré le scientifique.

Vérez estime que la phase III prendra trois mois avec des sujets à Cuba et à l'étranger, notamment au Venezuela.

Cuba, le premier pays d'Amérique latine à proposer son propre candidat vaccin contre le Covid-19, a encore trois autres candidats : Soberana 01, également de l'Institut Finlay, toujours en phase I. Les deux autres sont la propriété de la CIGB : le Mambisa, une nouveauté en raison de son administration nasale par spray, et l'Abdala, qui entrera dans la phase finale des essais à grande échelle sur l'homme fin mars. Cuba vise une production totale de 100 millions de doses en 2021.

Vérez a également déclaré que Cuba ne veut certainement pas profiter de l'urgence internationale et que les prix seront donc « compétitifs », moins chers que les autres vaccins.

Prensa Latina en Pagina12