L'organisation « Progressive International » a vu ses dons destinés à soutenir l'internationalisme vaccinal à Cuba bloqués. La banque néerlandaise ING bloque en effet tous les dons destinés à Cuba. Elle s'engage ainsi à soutenir inconditionnellement le blocus illégal des États-Unis. Cubanismo.be et la Coordination contre le blocus s'en sont plaints fin novembre à Liège et à Gand. Encore client chez ING ou Fortis ? Changez de banque, aujourd’hui même.

Alors que, dans toute l'Europe, le nombre d'infections au COVID-19 explose et que les pays renforcent les mesures de sécurité, le débat fait rage sur la pertinence de vacciner les enfants. Certains parents souhaitent faire vacciner leurs enfants dès que possible, d'autres n'en voient pas l'intérêt. Alors, faire vacciner les enfants contre le COVID-19, est-ce une bonne idée ?

Pour les Cubains aussi, 2021 a été une année particulièrement difficile, et c’est avec de grandes espérances qu’ils attendent 2022. La direction du parti et le parlement se sont réunis sur cette question en décembre. Sur quoi ont porté les discussions et quels défis l'île doit-elle relever en cette 63e année de révolution ? Les défis à relever en 2022 ne sont pas négligeables : améliorer le fonctionnement du parti, contrôler la pandémie, relancer l'économie, mettre en œuvre l'autonomie des communes et organiser un référendum sur le nouveau code de la famille en février. Après ce petit article d'introduction, cette semaine nous proposons un éclaircissement dans une séquence de trois petits articles.

Loraine Gonzalez st une membre active de Cubanismo.be qui a effectué un voyage sur l'île pendant les vacances de Noël. Nous étions curieux de savoir ses impressions, un mois après la réouverture du tourisme qui a été paralysé pendant près de deux ans et en plein blocus étasunien, plus dur que jamais. Entretien

Vingt ans après le largage des premiers prisonniers sur la base navale de Guantánamo, territoire cubain illégalement occupé par les États-Unis, les experts de l'ONU ont une nouvelle fois dénoncé les détentions arbitraires sans procès, la torture dans cette enclave militaire et l'impunité des responsables de ces crimes.

Vous vous souvenez peut-être des conférences télévisées simultanées de Raúl Castro et Barack Obama sur le rétablissement des relations entre les États-Unis et Cuba, le 17 décembre 2014, il y a

“Pourriez-vous rédiger une circulaire à l'intention des banques, stipulant des directives spécifiques qui garantissent la libre circulation des paiements vers Cuba?” 

Des pans de plus en plus larges de la population européenne expriment ouvertement leur méfiance par rapport à la gestion de la crise du coronavirus. Face à cela, la politique traditionnelle panique et réagit de manière paternaliste et répressive en imposant la vaccination généralisée et en restreignant la liberté de mouvement. Ce n'est pas ainsi que l'on crée l’adhésion. Pour cela, il faudrait au moins écouter les peurs et les préoccupations des personnes non vaccinées. Mais d'autres éléments entrent également en jeu. La comparaison avec Cuba ne manque pas d'intérêt.

Des « personnalités de l'opposition », présentées dans la presse cubaine comme des hommes de paille payés par des organisations terroristes à Miami, ont remué ciel et terre sur les médias sociaux et annoncé de « grandes manifestations dans

Hier, le 15 novembre, les écoles de l'île, ainsi que les aéroports et les hôtels ont rouvert leurs portes. Des « personnalités de l'opposition », dévoilées dans la presse cubaine comme des hommes de paille payés par des organisations terroristes à Miami et soutenus par des politiciens étasuniens, voulaient organiser le même jour de « grandes manifestations dans les rues », mais il n'en a finalement rien été.

Pages