Dans une tentative de légitimer l'ingérence de Washington au Venezuela, l'Organisation des Etats Américains (OAS) a reconnu Gustave Tarre, le valet du président fantoche Juan Guaido comme le nouveau représentant du Venezuela.

"La crise consiste précisément dans le fait que l'ancien est en train de mourir et que le nouveau ne peut naître ; dans ce vide, une grande variété de symptômes morbides apparaissent." Une analyse de l'Amérique-Latine actuelle.

D’Un point de vue juridique, des recours peuvent être utilisés pour obtenir la libération de Lula, mais une pression internationale est indispensable. « Les gens honnêtes du monde entier doivent exiger la fin de cette injustice », a déclaré Luiz Eduardo Greenhalgh, ...

Le gouvernement cubain condamne fermement le sabotage perpétré contre le système 'approvisionnement en électricité au Venezuela, qui constitue un acte terroriste visant à porter préjudice à la population sans défense d'une nation entière et s’en servir d'otage dans la guerre non conventionnelle déclenchée par les États-Unis contre le gouvernement légitime dirigé par Nicolas Maduro Moros.

Regardez l'entretien avec Maurice Lemoine, journaliste spécialisé de l'Amérique latine, réalisé par RT France, où il donne son analyse de la situation en  Venezuela.

Après la mort de Chávez en 2013, Maduro a été élu président du Venezuela. A partir de ce moment, les Etats-Unis ont résolument mené une stratégie de changement de régime. La stratégie pour y parvenir est passée par plusieurs étapes. Nous sommes arrivés à la dernière étape dans laquelle il y a toutes les chances qu’une intervention militaire américaine se produise.

" La sauce démocratique que Donald Trump et les chefs de gouvernement européens sont si désireux de verser sur le Venezuela n'est utilisée que pour masquer des intérêts stratégiques ", écrivent Isabelle Vanbrabant de Cubanismo.be et Ludo De Brabander de l'asbl Vrede.  Cette opinion a été publiée dans le magazine Knack.

Quand un président des États-Unis entend projeter dans un pays son armada, il habille ses desseins hégémoniques d’une noble cause. Il en a toujours été ainsi, comme on l’a vu par le passé. Au Panama, il fallait dégager un « tyran » pour faire main basse sur le canal.

L’activation du titre III de la loi Helms-Burton aurait de graves conséquences pour La Havane et les entreprises qui échangent avec la Grande Île.

Le premier rapporteur de l’ONU à se rendre au Venezuela depuis 21 ans a déclaré à The Independent que les sanctions américaines contre ce pays sont illégales et pourraient constituer des « crimes contre l’humanité » au regard du droit international.

Pages